Un peu d’humour

Tel est pris qui croyait prendre
Un ingénieur qui se cherchait un poste depuis très très longtemps décide de monter une clinique médicale privée. Il place une pancarte dehors sur laquelle on peut lire : “Un remède à votre problème médical garanti pour $500. On vous paye 1000 $ si on ne réussit pas.”
Un vrai médecin, fâché de voir ceci, se dit qu’il va aller se faire 1000 $ sur le dos de cet ingénieur et entre dans la clinique.
Docteur: “J’ai perdu mon sens du goût.”
Ingénieur: “Infirmière, allez me chercher la boîte de soins 22 et mettez 3 gouttes dans la bouche du patient.”
Docteur:ARK c’est de l’essence !!!”
Ingénieur: “Félicitations !   Vous avez retrouvé votre sens du goût.  Ça fera 500 $ svp.”   Le docteur vraiment fâché revient quelques jours plus tard pour regagner son argent perdu.
Docteur:  “J’ai perdu ma mémoire, je ne me rappelle plus rien.”
Ingénieur: “Infirmière, allez me chercher la boîte de soins 22 et mettez 3 gouttes dans la bouche du patient.”
Docteur: “Holà ! minute là !!! Je ne veux pas boire à nouveau 3 gouttes d’essence !!!”
Ingénieur: “Félicitations ! Vous avez retrouvé votre mémoire. Ça fera 500 $.”   Le médecin encore plus frustré paye et sort de la clinique. Il revient quelques jours plus tard, décidé à recouvrer son argent.
Docteur: “Je perds la vue, je ne vois plus rien.”
Ingénieur: “Désolé, on n’a aucun remède pour ça… voici vos 1 000 $”
Docteur: “C’est un billet de 500 $,  pas de 1 000 $…”
Ingénieur: « Félicitations ! Vous avez retrouvé la vue. Ça fera 500 $

POURQUOI S’EN FAIRE ?
Il n’y a que 2 raisons de s’en faire :
Ou bien vous êtes en forme,ou bien vous êtes malade.
Si vous êtes en forme, alors, il n’y a aucune raison de s’en faire.
Mais si vous êtes malade, il n’y a que 2 raisons de s’en faire :
ou bien vous guérissez, ou bien vous mourez.
Si vous guérissez, il n’y a aucune raison de s’en faire.
Mais si vous mourez, il y a 2 raisons de s’en faire :
ou bien vous allez au Paradis, ou bien vous allez en Enfer.
Si vous allez au Paradis, il n’y a pas de raison de s’en faire.
Mais si vous allez en Enfer, vous serez tellement occupé à serrer la main de vos vieux copains que vous n’aurez plus le temps de vous en faire !
ALORS, POURQUOI S’EN FAIRE ?

  • Si l’école était du cinéma…
    Il y a 30 ans j’avais relevé qu’un élève du cycle genevois avait rendu un travail de création libre qui n’avait pas dû passer inaperçu… En effet, ce garçon avait consacré 2 heures de français à rédiger un texte qui fait correspondre des personnages ou des faits scolaires à autant de titres de films.Le titre de sa rédaction était < Si l’école était du cinéma….> et il avait ajouté  < Sans humour, s’abstenir! > étant entendu, et admis, que tous les membres du corps enseignant en sont pourvus (sinon ça se saurait), cela déchaîna probablement une hilarité collective. Du moins largement espérée. L’histoire ne dit pas quelle note fut attribuée à l’auteur de cet impertinent tableau, car l’école, justement, ce n’est pas toujours LE SEPTIÈME ART !!
    En voici les comparaisons les plus drolatiques :
    Le prof et l’élève                                                  : < La vache et le prisonnier >
    L’élève, le prof et le directeur                            : < Le bon, la brute et le truand >
    Le collège                                                               : < Le monastère des vautours >
    Le règlement                                                         : < Jeux interdits >
    La signature du directeur                                 : < L’empreinte de Dracula >
    Le mauvais carnet                                               : < Les dents de la mer ( mère ) >
    Le carnet de classe                                              : < Le traître >
    La récréation                                                         : < Vos gueules les mouettes >
    Les petits pains                                                     : < La ruée vers l’or >
    La leçon de gymnastique                                   : < Les fous du stade >
    Convocation chez le directeur                         : < Le dernier voyage du Hindenburg >
    La fin du cycle                                                        : < Nous irons tous au paradis >
    La course d’école                                                 : < La grande vadrouille >
    Le voyage d’étude                                                : < A nous les petites Anglaises >
    La discipline                                                         : < Flic story >
    La punition                                                             : < Au-delà du bien et du mal >
    L’école buissonnière                                             : < L’aventure c’est l’aventure >
    Le carnet de renvoi                                              : < La menace >
    L’économat                                                             : < Le grand bazar >
    Le prof de gymnastique                                       : < Les minettes font la queue >
    Les devoirs                                                             : < La folie des grandeurs >
    La salle des maîtres                                             : < La planète des singes >
    Le conseil de fin d’année                                     : < La grande lessive >
    Les profs qui parlent                                           : < Autant en emporte le vent >
    L’élève en répétition orale                                 : < Le monde du silence >
    L’élève qui triche                                                    : < Ni vu, ni connu >
    La rentrée de course d’école                               : < Le retour de la légion >
    L’examen écrit                                                         : < Cris et chuchotements >
    L’exercice de mathématiques                            : < Mission impossible >
    L’examen oral                                                         : < Je ne sais rien mais je dirai tout >
    La cafeteria                                                               : < Un cadavre au dessert >
    La salle de cuisine                                                   : < L’aile ou la cuisse >
    Le bulletin de fin d’année                                     : < Le salaire de la peur >
    Le redoublement                                                    : < Ca n’arrive qu’aux autres >
    Le jour de la maturité                                             : < La grande illusion >
    L’orchestre du cycle                                                 : < La flûte à six Schtroumpfs >
    Le fils du directeur                                                    : < Frankenstein junior >
    La retenue du jeudi ( ou du mercredi )               : < Le jour le plus long >
    La fin de la récréation                                             : < Le train sifflera trois fois >
    La direction générale                                               : < Un monde fou, fou, fou >
    L’élève et la prof de couture                                   : < La belle et la bête >
    L’éducation sexuelle                                                : < Parlez-moi d’amour >
    Le vaccin                                                                       : < Sept morts sur ordonnance >
    La classe d’accueil:                                                   : < Les dix petits nègres >
    Avis au concierge pour le jardinage autour
    du cycle                                                                         : < Ne mangez pas les marguerites >
    L’élève qui écrit ça                                                     : < Le condamné à mort >
    La maîtresse qui endosse ça                                   :< Requiem pour une nonne >Et voilà. Personnellement, il m’intéresserait fort de savoir, après 30 années, ce qu’est devenu cet illustre élève ?
  •  Anagrammes troussés par Ugo :
    Odile  Werlen               =  Elle nie Word
    Pierre  Vaucher            =  Preuve charrie
    René  Steider                =  Siège rentré
    Roland  Ruchet            =  Troche Landru
    Philippe  Mottier         =  « Pipet » limitrophe
    Laurent  Geneux          =  Ex  » greulante  » nu
    Michel Badel                 =   Bille de « mach »
    Marc Baud                    =    Cum barda !
    René Vuichard             =    D’un rire vache
    Claude Menoux            =    Un mode « axe-cul »
    Jean Pierre Bezençon   =    Benne à zinc, Je pérore  !
    Jean Claude Machoud   =   Ada !  J’encule du macho !
  • La femme, c’est comme l’électricité :
    Si tu sais t’en servir, elle illuminera ta vie…
    Si tu la fatigues, elle s’éteindra…
    Si tu joues avec, tu finiras par te brûler…
    Et si tu l’énerves… elle peut disjoncter !!!
    Maintenant, tu es au courant.
  • Deux blondes stagiaires dans une petite société maritime , ont pour tâche de mesurer la hauteur d’un mât.
    Elles sortent et se rendent au mât avec les échelles et les rubans à mesurer.
    Tour à tour, elles tombent de l’échelle ou laissent tomber le ruban à mesurer.
    Un ingénieur passe par là et voit ce qu’elles essaient de faire.
    D’un geste moqueur il tire le mât hors de la terre, le met à plat, le mesure de
    bout à bout et enfin donne la mesure à une des blondes, puis il s’en va.
    Après que l’ingénieur soit parti, la blonde se tourne vers l’autre et dit en
    riant :
    – Ça c’est bien un ingénieur. Nous cherchons la hauteur et il nous donne la longueur ! Quel con !!!!!!!…………….
  • J.M. Folz, ancien PDG de Peugeot, a déclaré un jour
    « qu’il y a trois façons de se ruiner : le jeu, les femmes et les ingénieurs. Les deux premières sont les plus agréables, la troisième est la plus sûre »
  • Comprendre les ingénieurs: tentative 1
    Deux élèves ingénieurs marchent le long de leur campus lorsque l’un des
    deux dit à l’autre, admiratif : Où as-tu trouvé ce magnifique vélo ?
    Le second lui répond : Ben en fait, hier je me promenais au bord du canal, je
    croise une super nana à vélo qui s’arrête devant moi, elle pose son vélo par
    terre, se déshabille entièrement et me dit :  » Prends ce que tu veux. »
    J’ai donc choisi son vélo. L’autre réfléchit un instant et dit : Tu as bien
    fait de prendre le vélo, les vêtements n’auraient sans doute pas été à ta
    taille.
  • Comprendre les ingénieurs : tentative 2
    Pour une personne optimiste, le verre est à moitié plein.
    Pour une personne pessimiste, il est à moitié vide.
    Pour l’ingénieur, il est deux fois plus grand que nécessaire.
  • Comprendre les ingénieurs : tentative 3
    Un curé, un médecin et un ingénieur jouent au golf. Ils attendent
    derrière un groupe de golfeurs particulièrement lents. Au bout d’un moment,
    l’ingénieur explose et dit : Mais qu’est-ce qu’ils fichent ? Ça fait bien un
    quart d’heure qu’on attend là ! Le docteur intervient, exaspéré lui aussi : Je
    ne sais pas, mais je n’ai jamais vu des gens s’y prendre aussi mal !
    Le pasteur dit alors : Attendez, voilà quelqu’un du golf. On n’a qu’à le lui
    demander. Dites-moi, il y a un problème avec le groupe de devant. Ils sont
    plutôt lents, non ? L’autre répond : Ah oui, c’est un groupe de pompiers
    aveugles. Ils ont perdu la vue en tentant de sauver le golf des flammes l’année
    dernière, alors depuis, on les laisse jouer gratuitement. Le groupe reste
    silencieux un moment, et le pasteur dit : C’est si triste. Je vais faire une
    prière spécialement pour eux ce soir. Le médecin ajoute : Bonne idée. Et moi,
    je vais contacter un copain en ophtalmologie pour voir ce qu’il peut faire.
    A ce moment l’ingénieur intervient : Mais putain ! Pourquoi ils ne jouent pas
    la nuit ?
  • Comprendre les ingénieurs : tentative 4
    Un journaliste interroge un paysan pyrénéen :
    – Dites-moi, comment faites-vous pour tracer les routes ici ?
    – Ben, on lâche un âne, on regarde par où il passe dans la montagne…
    Et c’est là qu’on fait passer la route …
    – Et si vous n’avez pas d’âne ?
    – Ah….ben là, bien sûr, on prend un ingénieur.
  • Comprendre les ingénieurs : tentative 5
    Un super ingénieur se retrouve assis à côté d’une petite fille lors d’un vol intercontinental. L’ingénieur dit à la petite fille : « Si on parlait un peu ensemble, il paraît que les voyages se passent beaucoup plus vite si on parle avec quelqu’un ».
    La petite fille le regarde et dit : « D’accord, de quoi voulez-vous qu’on parle ?
    L’homme dit : « Et si on parlait de physique nucléaire». La petite fille lui répond : »D’accord, mais avant, écoutez-moi bien … : « Un chevreuil, une vache, un cheval mangent tous la même chose, de l’herbe et pourtant le chevreuil fait des petites crottes, la vache fait des bouses plates et le cheval de gros boulets verts, comment expliquez-vous cela ? »
    L’ingénieur pantois, réfléchit un instant puis doit avouer : « Ma foi, je ne saurais l’expliquer ! ».
    Alors, sarcastique, la petite fille lui dit : « Comment voulez-vous que je vous explique ce qu’est la physique nucléaire alors que vous ne maîtrisez même pas un petit problème de merde. »
  • Fashion
    Savez-vous la différence qu’il y a entre une queue de vache et une cravate ?
    LA QUEUE DE VACHE CACHE UN TROU DE BALLE !
    lorsque vous poserez cette question, auparavant, regardez si le mec porte une cravate…
  • Le sexe de l’âne
    Cliquer ici pour voir

Une réponse sur « Un peu d’humour »

Répondre à le secrétaireJacques Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s